Ménopause et petits troubles de l'humeur

ménopause, forme et santé
Nous les femmes, vivons toute notre vie, en diapason avec nos hormones ! Je souhaite aujourd’hui répondre à toutes celles qui nous font part de leur problème d’humeur autour de ce passage  de la vie. Et oui, ce n’est pas une fatalité, il existe des solutions !

La ménopause est une étape charnière de la vie féminine qui concerne en France, 10 millions de femmes et  300 000 de plus chaque année !  Nous vieillissons de plus en plus longtemps et pour beaucoup d’entre nous, cette étape n’est que notre milieu de vie. Il est donc important de conserver joie et santé pour toutes ces années qui sont à venir.

On considère qu’une femme est ménopausée quand il y a absence de règles depuis une année. La date de la ménopause étant la date des dernières règles. Cet  arrêt définitif des règles est précédé par la préménopause qui laisse apparaitre des irrégularités des cycles et souvent les premiers signes sur l’humeur et le sommeil.  
Les manifestations physiques et psychologiques entourant cette période sont variables d’une femme à l’autre tant dans leur survenue que dans leur intensité :
-    Sueurs nocturnes et bouffées de chaleur,
-    Fatigue,
-    Problème de sommeil
-    Variation d’humeur
-    Prise de poids
-    Maux de tête
-    Douleurs articulaires
-    Peau et muqueuses sèches…

Cette période est une étape inéluctable et il est important de pallier au mieux aux désagréments qui s’y rattachent. Ces désagréments sont d’ordre physique mais aussi psychologique. Je consacrerai d’autres articles à ce sujet et notamment aux phytoestrogènes. Pour l’heure, je souhaite aborder des solutions naturelles sur les troubles de l’humeur et du sommeil.  
La phytothérapie apporte tout un arsenal de solutions douces pour réguler les petits maux liés à cette période.
Voyons ce que cette baisse hormonale  peut engendrer sur notre humeur. A cette période, les taux d’oestrogènes et de progestérones sont fluctuants. Ils sont en corrélation avec notre humeur et leur baisse peut se répercuter directement sur notre humeur.

La Sérotonine neuromédiateur de la bonne humeur :

La sérotonine est un neuromédiateur qui influence positivement notre humeur puisqu’elle tempère notre agressivité entre autre. On sait toutes, si on a passé le cap de la cinquantaine évidemment, que notre humeur peut être plus fragile à cette période ! La sérotonine est aussi impliquée dans la thermorégulation et va influencer également les bouffées de chaleur. Je vous engage à comprendre tous ses mécanismes d’action en lisant cet article sur wikipédia  

Intestin et sérotonine :

Vous y découvrirez peut être que plus de 90 % de cette sérotonine est fabriquée par notre intestin ! incroyable importance de cet organe !
Important à plusieurs titres : immunité, humeur, assimilation…Il est essentiel de supplémenter son intestin en bonnes bactéries probiotiques afin de maintenir un bon état digestif. De plus c’est aussi cette flore intestinale qui métabolise les phytohormones si vous prenez des compléments alimentaires à base de soja ou de yam par exemple. Les phytoestrogènes, pour être efficaces, doivent être transformés dans l’intestin par les bactéries de notre flore en composés actifs : la ginestéine et la daidzéine.  Il suffit d’avoir pris des antibiotiques ou d’avoir des problèmes intestinaux pour que cette conversion soit compromise. Ces bactéries de notre flore ont aussi un rôle sur l’humeur et on parle aujourd’hui de l’intestin deuxième cerveau.  
Vous pourrez lire cet article l’influence des bactéries intestinales sur l’humeur.

Je vous conseille afin de maintenir de bon taux de sérotonine la prise de BIOTIQUE LERECA en cure afin de préserver un bon équilibre digestif ou de SYMFLORUS si vous avez une tendance anxieuse et souhaitez agir sur l’axe cerveau intestin.

Les aliments riches en tryptophane dans l’assiette

D’un point de vue alimentaire, les aliments riches en tryptophane, acide aminé précurseur de la sérotonine seront à mettre dans notre assiette. Les aliments protéinés en contiennent de bons taux : viande, œufs, poisson, mais aussi les produits laitiers et notamment le petit lait. Ces aliments devront être associés à une part importante de fruits et légumes. L’équilibre acido basique sera ainsi respecté afin de préserver une bonne trame osseuse. Ce sujet important sera traité dans un autre article.

La dopamine :

La dopamine est un neurotransmetteur essentiel dans le contrôle du mouvement, la mémorisation, l’humeur, la libido…
Si vous ressentez une fatigue importante le matin, associée à un manque d’élan, de motivation, une baisse de votre libido…Si vous faites de la rétention d’eau, Si vous avez tendance à prendre du poids…
Vous êtes peut être en manque de dopamine ! Là aussi, l’alimentation est importante. L’acide aminé tyrosine est le précurseur de la dopamine et il suffit tout simplement d’avoir un stress, une période de suractivité ou une alimentation pauvre en protéines pour voir son taux de tyrosine chuter !
Conséquences : fatigue et manque d’élan mais aussi et souvent ralentissement de la fonction thyroïdienne et prise de poids assuré !
Je vous conseille de prendre un petit déjeuner riche en protéines (œufs, jambon, saumon, fromage frais…) et de faire une cure de AA COMPLEXE si nécessaire afin de recharger vos stocks en tyrosine. Sa forte teneur en protéines de riz en fait un apport idéal pour vous aider.

Le magnésium et la ménopause :

J’ai déjà consacré beaucoup d’articles à ce sujet et je vous engage à faire régulièrement des cures de magnésium assimilable. Il est essentiel à plus de 300 réactions de notre  organisme et intervient directement sur notre humeur. (voir article consacré aux cures de magnésium).

Ménopause et troubles du sommeil :

Enfin, j’aborde un autre souci rencontré à la période de ménopause et intervenant directement sur l’humeur, le manque de sommeil !
Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes peuvent perturber nos nuits et sont décrites par beaucoup de femmes comme un des éléments essentiels à la perte de qualité du sommeil.
De plus, notre hormone du sommeil, la mélatonine baisse avec les années ce qui perturbe la qualité de nos nuits. Ne tombez pas dans la facilité et le piège en vous jetant sur des somnifères ! il est possible de trouver des solutions naturelles sans effet d’accoutumance.
Il est important de se resynchroniser naturellement en prenant des habitudes de vie : bannir les écrans dans la chambre et éviter de travailler tard sur ordinateur. La lumière influence négativement la sécrétion de mélatonine qui se fait dans l’obscurité. Apprenez à vous endormir à la même heure, dans l’obscurité et écoutez vos rythmes. Essayez de repérer, l’heure où votre organisme souhaite se coucher ! Prenez un repas léger le soir et penser à drainer votre organisme avec le complément alimentaire Lereca Emonctoire, deux fois par an à l’automne et au printemps. Le foie contrôle beaucoup de métabolisation et sa surcharge peut impacter sur notre sommeil.
 
Je conseille le SEROTOZEN si la qualité de vos nuits est médiocre. Il vous aidera naturellement, à resynchroniser vos rythmes et à retrouver un sommeil plus réparateur. Sa composition unique sans produit de synthèse donne de bons résultats pour réguler les nuits en agissant sur nos horloges biologiques.

J’espère que ces quelques astuces vous permettrons de rester en pleine forme si vous êtes concernée par des troubles de l’humeur liés à la ménopause. Je vous souhaite de rester heureuses et en bonne santé !

« La coquetterie ne va bien qu'à la femme heureuse »
. Honoré de Balzac

Rédigé le  26 fév. 2016 23:35  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site